Situé à l'intersection des voies romaines allant de Payerne à Morges, Morges à Yverdon et Lausanne à Orbe, notre village est mentionné pour la première fois dans un document historique relatant une transaction datée de 1177 et effectuée par Girard de Grandson et ses frères qui donnaient à l'Abbaye de Montheron des terres qu'ils possédaient à Boussens et qui furent à l'origine des domaines que ce monastère y posséda jusqu'à la Réforme.

En 1280, Rodolphe d'Ecublens, donzel, possédait à Boussens la dîme du blé et de l'avoine, qu'il vendit à Rodolphe de Billens.

Issu d'une ancienne famille noble, citée au XIIe siècle déjà, le donzel Henri de Boussens devint, en 1346, seigneur de Boussens et vassal du sire de Cossonay. En 1581, Jean de Saussure et en 1661 Marc de Saussure en obtinrent la propriété et inféodation de toute juridiction.

Antoine de Saussure construisit vers 1670 le château que possédait encore en 1798 son descendant : Victor de Saussure, le dernier bourgmestre de Lausanne.

L'Abbaye de Montheron possédait également le domaine de la Grange, devenu plus tard la Grange-aux-Aguets, du nom de ses amodiateurs, au XVIe siècle.

En 1228, il existe une église paroissiale à Boussens. En 1285, elle perd son statut de paroissiale, le village de Boussens est rattaché à l'église de Sullens.

En 1750, les habitants de Boussens décidèrent de construire une chapelle dans leur village. Aussi, en 1757, on construisit, avec l'école, un appartement pour l'enseignant et une salle réservée à la prière, située probablement dans la partie centrale du bâtiment de l'ancien collège. Dès 1846, Boussens est rattaché à la paroisse de Vufflens-la-Ville.